SIMBI BIA KANDA

261896_4179439762458_272041739_nL’abnégation avait fini par produire le fruit. L’ampleur de l’adversité, l’antipathie sans précédent, la mort dans l’âme, le vague à l’âme, un forfait; une trahison. Tels en furent des signes avant coureur.

De l’outre sommeil vint la confirmation; une braise ardente venue d’une fournaise.  » se brûle les doigts, celui qui hasarderait à la saisir » s’en fut la voix. Et toutes ces autres voix dans la tête

« Nunga, yala »
« Nunga, yala »
« Nunga, yala »
« Nunga, yala »

Les Tenants de la famille « Simbi Bia Kanda » avait élu un nouveau Temple. Sans l’ombre d’un doute.

Celui-ci à la pointe du jour leur adresse la paix et les fait se lever avec lui. En ordre de bataille, les « Simbi » marchent à l’unisson. Barbès Rochechouart, L’oeil initié voit et exprime admiration, sympathie pour d’aucuns. Envie, antipathie et jalousie pour les autres. L’indifférence aux antipodes de ceux qui ont les yeux pour voir.

La vie étant un combat, vainc l’adversité interne; « M’vita mu Kanda » ton sceptre vaincra ceux de l’exterieur  » M’vita za nganda » et dire que « nul n’est prophete chez soi »

« Nunga, yala »
« Nunga, yala »
« Nunga, yala »
« Nunga, yala »

( vainc et gouverne)
( vainc et gouverne)
( vainc et gouverne)
( vainc et gouverne)

Et dans ta famille, les « Simbi Bia Kanda » se lève avec qui »?

« Simbi Bia Kanda, yengé Kieno »

The self-abnegation had eventually produced the fruit. The empleur of the adversity, the unprecedented antipathy, with a heavy heart, the melancholy, the package; a treason. Such were signs before runner.

Of him besides sleep came the confirmation; one burning ember come from a furnace. The one burns fingers, who would risk seizing » it was the voice. And all these other voices in the head.

« Nunga, yala »

« Nunga, yala »

« Nunga, yala »

« Nunga, yala »

The Upholders of the family « Simbi Bia Kanda » had elected a new Temple. Without a shadow of doubt.

This one at daybreak sends them the peace and made get up with him. In order of battle, « Simbi » walks in accord. Barbès Rochechouart, The introduced eye sees and expresses admiration, sympathy for some. Envy, antipathy and jealousy for the others. The indifference to the antipodes of those who have eyes to see.

The life being a fight, overcomes the internal adversity;  » vita mu me Kanda  » your scepter will overcome those from the outside  » Me vita za nganda  » and to say that  » nobody is a prophet at home « 

 » Nunga, yala  »  » Nunga, yala  »  » Nunga, yala  »  » Nunga, yala « 

( Wins and governs)

(wins and governs)

(wins and governs)

(wins and governs)

And in your family, « Simbi Bia Kanda » gets up with whom « ?

 » Simbi Bia Kanda, yengé Kieno « 

Publicités