La Mort et Le Vaudou

Voodoo Coach #15

L’émission de développement personnel dans le vaudou

La Mort et Le Vaudou

Vous êtes nombreux à souhaiter le pire à vos ennemis, donc, nous allons parler cette semaine de la mort et du vaudou et en particulier des rituels de mort. Nous allons aussi évoquer, et balayer du même coup, les aprioris mortels concernant les pratiquants vaudou.

la mort et le vaudou
rituels de mort

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent ça n’est pas le Diable qui décide de la mort des gens, mais Dieu qui aura toujours le dernier mot. Quelques soit vos raisons, les esprits savent ce que les individus ont à se reprocher, les esprits savent tout. Quoiqu’il en soit, dans le vaudou on ne s’adresse pas à Dieu (Mawu) directement, on passe obligatoirement par les Lwas.

Pour qu’une telle demande soit accepté rapidement par Mawu, il faut acheter les Lwas, exactement comme on ira « corrompre des fonctionnaires« , c’est le même principe et ça coûte un bras, deux jambes et la peau des fesses ! Il faut compter le prix d’une voiture neuve … Mais c’est la méthode la plus efficace… mais aussi la plus dangereuse pour vous, pour le sorcier qui opère et, c’est ce qui vous intéresse ici, pour votre cible !

Deuxième méthode consisterai à multiplier les petits rituels de feu ou petits rituels tout court car ainsi Mawu recevra plusieurs fois la demande, si le courrier ne se perd pas en chemin, et vous pouvez, un beau matin, être entendu  par Mawu et apprendre que votre cible à quitter définitivement la surface de cette terre, en tout cas pour cette vie. Je vous préviens que ça peut durer un certain temps, même plusieurs année. Cependant, c’est la solution la moins risquée car le risque de retour est très dangereux dans les rituels de mort surtout les plus fort donc les plus chers. Parfois, il vaut mieux adopter une méthode de sureté et y aller lentement mais surement.

Le risque lorsqu’on adresse un rituel de mort c’est que ce dernier se retourne contre vous, et oui, car la plupart des sorciers vaudou vont s’écarter en cas de retour de choc, vous laissant seul face au retour de choc qui vous pend au nez, et, face au choix entre relancer par un autre rituel de mort plus gros (donc plus chers) ou vous le reprendre l’autre dans la gueule. Oui, en cas de retour de choc, on peut encore relancer, si on n’est pas pris de court. Et ça peut durer longtemps, en fonction des protections qu’à la personne et du caractère (cible coriace ou cible mollasse).

Quoiqu’il en soit, je préconise, car, deux précautions valent mieux qu’une, de toujours faire des protections avant de vous lancer la dedans. Souvent, des gens s’embarquent dans ce genre de truc, et, quand le retour arrive, ils ont à peine le temps de dire « oups » qu’ils ne sont déjà plus là !

Avant de vous lancer dans ce type de rituel demandez vous bien si vous êtes prêt à risquer votre vie pour éliminer cette personne ! Réfléchissez aussi à la valeur de la vie en général !

Et dites vous également : « Pourquoi tuer … quand on peut faire souffrir ? »

Plus de vidéos

NewsLetter

Guidance Vaudou :
08.99.65.04.01 (1,34€ l’appel + 0,34€/min)

Appli e-Voodoo

Publicités